A la découverte de quelques Brasseries Parisiennes

  • brasserie-gallopinla Brasserie Gallopin : C’est en 1876 qu’a ouvert ses portes cette illustre brasserie en plein cœur de Paris, rue Notre-Dame des Victoires. Célèbre pour son bar à l’américaine, un des précurseurs de la mode des cocktails sur Paris, elle est dotée d’une sublime salle 1900 avec verrière et miroirs d’époque et d’une terrasse très agréable pour prendre un verre ou un repas par beau temps.

On y déguste des plats français agrémentés d’une touche italienne ou américaine.

  • le Pied de Cochon : célèbre brasserie française du quartier des Halles proposant des plats traditionnels dans une salle Belle Epoque, le Pied de Cochon accueille ses hôtes tous les jours de l’année et à toute heure du jour et de la nuit. On peut s’y régaler d’un plateau de fruits de mer ouverts sur commande par l’écailler, d’un “plat canaille” (pieds de cochon), d’une choucroute alsacienne ou encore d’une soupe à l’oignon, repas typique après une soirée en discothèque.
  • la Brasserie Lipp : à l’origine alsacienne, cette brasserie du boulevard Saint-Germain est devenue dès son ouverture en 1880 un des lieux branchés du quartier éponyme. Située dans un bâtiment au décor 1900, aux céramiques murales réalisées par Léon Fargues, aux plafonds peints par Charly Garrey, et à la façade en acajou verni qui lui valent son classement dans la catégorie des Monuments Historiques, cette brasserie a vu passer de nombreuses célébrités du monde politique, culturel et artistique.
  • Chez Jenny : cette brasserie alsacienne située à côté de la place de la République, ouverte en 1931, est célèbre pour sa choucroute, ses poissons et ses fruits de mer. Son décor est typique des brasseries avec ses banquettes rouges, ses boiseries aux murs, oeuvre de l’artiste alsacien Spindler, et son carrelage au sol, même si elle revendique clairement son origine alsacienne avec ses panneaux muraux dotés de peintures représentant des villages alsaciens.